Qu'est-ce qu'un joint de culasse défaillant ?

Classé dans : Entretien
Joint de culasse hs peut-on rouler : description du joint de culasse

Le maintien de son véhicule dans de bonnes conditions impose que tout composant qui n’est plus approprié à cause d’un accident ou de l’usure à long terme, soit remplacé par une pièce de rechange. Cette dernière joue un rôle majeur dans l’entretien et la réparation du véhicule. Cependant, certains organes sont plus touchés que d’autres, principalement le moteur. Les pièces susceptibles de nécessiter un changement sont : l’embrayage, le joint de culasse, le turbo, les injecteurs, le démarreur, le filtre à air, les bougies…

Notre article s’intéresse au joint de culasse. Nous allons déterminer son rôle dans le fonctionnement d’un véhicule et ses conséquences en cas de défaillance.

Présentation du joint de culasse

Comme son nom l’indique, le joint de culasse ressemble à un joint. Néanmoins, il n’est pas en plastique ou en caoutchouc, mais en métal, et autrefois, en amiante avant que la loi ne l’interdise. Le joint de culasse est une pièce maîtresse dans le moteur. Il se localise entre la culasse et le bloc-cylindre du moteur à explosion. Son rôle est d’assurer les fonctions suivantes : l’étanchéité de chaque chambre de combustion, la continuité du circuit d’eau de refroidissement, la continuité du processus de lubrification, la disjonction entre le circuit d’huile, le circuit d’eau et la chambre de combustion et enfin, il veille au passage des vis ou des goujons d’assemblage culasse – bloc-cylindre.

En dépit d’être l’une, voire la pièce la plus fragile et délicate du moteur, il se doit d’être résistant aux contraintes thermiques, mécaniques et chimiques de haute importance.

Les pannes du joint de culasse

Quand un joint de culasse s’use, on parle de « claque ». Cette détérioration peut entraîner de graves et multiples conséquences selon la zone touchée. Ces dernières se traduisent par une perte de puissance anormale, une perte de lubrification accompagnée d’une consommation excessive d’huile moteur et enfin, la présence de liquide de refroidissement dans le cylindre empêchant le bon fonctionnement du moteur.

Peut-on rouler avec un joint de culasse défaillant ?

Pour détecter un joint de culasse hors-service, il faut tenir compte de ces principaux symptômes :

  • La présence d’une fumée blanche qui s’échappe du moteur ;
  • La surchauffe du moteur, pour prévenir cela, il est impératif de vérifier de temps en temps la température du moteur qui ne doit pas être trop élevée, si elle dépasse 95°, il y a lieu de s’inquiéter. Lorsque ça se produit, c’est synonyme d’absence de liquide de refroidissement, et cela entraîne de graves conséquences irréversibles sur le moteur ;
  • La présence d’huile de moteur dans le liquide de refroidissement ; ce mélange est très dangereux, il entraîne la création d’une sorte de gras qu’on appelle « la mayonnaise » dans le moteur et le circuit de refroidissement ;
  • L’apparition de plusieurs voyants simultanément sur le tableau de bord.

Ces symptômes sont les plus courants, mais il peut y en avoir d’autres. Pour la réparation, le remplacement d’un joint de culasse est une opération complexe et longue qui doit généralement être pratiquée par un professionnel, à moins d’être détenteur de connaissances avancées en mécanique. Le procédé est expliqué ici-bas.

Il faudra en premier lieu, vous munir du matériel nécessaire, à savoir : une boîte à outils, des joints de rechange. Une fois le tout rassemblé, il faudra procéder dans l’ordre suivant : désassembler la culasse / bloc-cylindre, nettoyer, contrôler la géométrie et la rugosité des surfaces en contact avec le joint, pré-serrer et serrer les vis et les goujons d’assemblage.

Pour conclure, le joint de culasse est un petit élément indispensable dans le bon fonctionnement de votre moteur, il doit être changé immédiatement s’il est déclaré défectueux aux premiers signes d’usure.