Quelles sont les caractéristiques de la Renault Scénic 2 ?

changer airbag scenic 2

Le monospace compact est un type de véhicule destiné à un usage familial. Sa praticité reste inégalée pour les familles. Il dispose d’une carrosserie plus haute et plus volumineuse que les voitures du type break, il bénéficie d’un aménagement intérieur confortable avec un coffre spacieux et différentes motorisations. Et parmi ces monospaces, on retrouve le Renault Scenic 2, le Volkswagen Touran, ou encore, la Seat Altea. Notre article s’articulera autour du Renault Scenic 2 et plus précisément son airbag.

Présentation du Renault Scenic 2

Un peu plus long, moins haut et nettement plus large que son homologue, le Renault Scénic 2 voit son empattement augmenter. Il arbore une allure gracile et bien plus dynamique.

Le modèle offre un impressionnant nombre de combinaisons possibles, jusqu’à 48. Et ce, grâce à son large gamme d’ambiances proposées et par niveau d’équipement (Authentique, expression, privilège, dynamique). Additivement à cela, elle propose un nuancier de 14 couleurs et d’un choix de moteur allant du 1.4 16 V et du 1.5 DCI 80 CV pour les modèles basiques, au 2.0 16 V et 1.9 DCI pour les modèles les plus onéreux.

Niveau équipements, elle est excellemment équipée : ABS avec EBV, allumage de feux de détresse automatique en cas de freinage d’urgence, ordinateurs de bord, carte Renault de démarrage, climatisation (en option), éclairage d’accompagnement d’extérieur, 8 airbags… Et bien plus encore.

Et oui, vous avez bien vu, 8 airbags ! Car Renault est soucieux de votre sécurité et de celle de votre famille et a pensé à tout.

Qu’est-ce qu’un airbag ?

Un airbag est un dispositif de sécurité qui se déclenche systématiquement lors d’un choc ou d’une collision pour protéger à priori, le conducteur et le passager avant. Mais pour son Scénic 2, Renault a pensé à tous les passagers et a conçu 8 airbags pour une sécurité optimale. Il est composé d'un sac d’air, d’un support pour le sac, d’un générateur sur le support de générateur et d’un cache. Son mode de fonctionnement est assuré par 3 principaux éléments, à savoir : le calculateur airbag, le capteur de choc et enfin, le capteur d’impact de sécurité et se déroule en plusieurs phases précises en 150 millisecondes environs :

  • La détection ;
  • Le déclenchement ;
  • Le déploiement ;
  • L’amortissement ;
  • Le dégonflage.

Comme tout équipement auto, l’airbag est souvent confronté à des pépins qui se manifestent par le biais d’un voyant qui indique « airbag à contrôler ». Ce dernier peut avoir plusieurs causes, on note :

Un mauvais contact : le capteur de choc étant électrique, les airbags doivent systématiquement être alimentés en électricité pour bien fonctionner, il arrive donc qu’un mauvais contact entrave cette alimentation, ce qui actionne le voyant ;

L’airbag passager coupé : afin d’installer le siège bébé par exemple, il est possible de désactiver l’un des 7 airbags passagers, il se peut donc que le voyant « airbag » s’allume pour rappeler au conducteur qu’il doit le réactiver ;

La batterie faible : pour faute d’alimentation électrique, la batterie peut perdre en puissance et donc entraîner l’actionnement du voyant ;

Le calculateur d’airbag : étant lui aussi électronique et étant donné qu’il retient en mémoire les accidents antérieurs, il est possible qu’il soit victime d’un bug. Il suffit donc de le mettre à jour ;

Les capteurs de décélération : s’ils sont mal alimentés ou plus fonctionnels, ils entraînent l’allumage du témoin ;

Le capteur de présence : faute d’envoi d’information au calculateur, le capteur de présence peut, lui aussi être la cause de l’allumage du voyant « airbag à contrôler » ;

Fusible / relais : il est important de procéder au contrôle régulier des fusibles et relais du dispositif d’airbag.

Vous l’aurez compris, les causes sont multiples, mais généralement sans gravité. Il est néanmoins, important de maintenir tous les airbags en fonction continuellement.

Classé dans : Entretien