Assurance automobile, état des lieux

Comment assurer sa voiture

En France, l'assurance automobile est obligatoire. Il est nécessaire de souscrire ad minima un contrat responsabilité civile minimale, obligatoire si vous avez un véhicule sur la route. Les contrats d'assurance regorgent de spécificités et de règles particulières, aussi, nous avons rédigé ce guide pour vous aider à comprendre l'assurance automobile en France.

Que dit la loi ?

Vous devez assurer tous les véhicules à moteur en France au moins pour la responsabilité civile. Vous devrez le faire même pour les véhicules qui ne sont pas utilisés, à moins que les quatre roues ne soient démontées. Le fait de ne pas assurer un véhicule peut entraîner des amendes allant jusqu'à 3750 euros.

En France, l'assurance automobile couvre le véhicule plutôt que le conducteur, ce qui signifie que d'autres conducteurs titulaires d'un permis peuvent conduire votre voiture si le contrat d'assurance le permet.

Comme l'assurance s'applique au véhicule, chaque voiture en France doit être assurée séparément. Toutefois, de nombreuses compagnies d'assurance proposent des tarifs réduits pour une deuxième voiture ou une assurance multivoitures.

Selon les statistiques de 2016, la France est le deuxième marché de l'assurance automobile en Europe, derrière le Royaume-Uni. Le pays compte environ 90 compagnies d'assurance automobile. L'Autorité de contrôle et de résolution (ACPR), qui est une branche de la Banque de France, réglemente le marché français de l'assurance.

Types d'assurance automobile

Il existe trois grands types d'assurance automobile : l'assurance aux tiers, l'assurance incendie et vol aux tiers et l'assurance tous risques.

Responsabilité civile (tiers collision ou responsabilité civile)

C'est le contrat minimum d'assurance dont vous avez besoin en vertu de la loi française. Elle assure les dommages et les blessures de tous les tiers dans les cas où vous êtes en faute. Cela inclut les passagers de votre voiture.L'assurance responsabilité civile ne couvre aucun de vos propres frais, par exemple, les frais de réparation de tout dommage causé à votre propre véhicule. C'est un bon type d'assurance à souscrire si vous conduisez une voiture bon marché ou si vous ne conduisez qu'occasionnellement.

Assurance responsabilité civile, incendie et vol

C'est ce que l'on appelle le "tiers plus". Cette assurance couvre la responsabilité civile standard et couvre également les coûts liés à votre propre voiture en cas de dommages accidentels, de catastrophes naturelles ou d'attentats.

Ces types de polices couvrent généralement :

  • l'incendie
  • les dommages causés par les tempêtes
  • les dommages au pare-brise causés par des débris ou une collision avec un animal
  • le vol
  • le vandalisme.

Les polices varient d'une compagnie à l'autre. Vérifiez donc les exclusions de votre police individuelle avant de signer.

Tous risques

Elle couvre tous les risques, y compris les dommages causés à votre voiture par un accident dont vous êtes responsable. Également appelée "assurance tous risques", c'est un bon choix de couverture si vous conduisez une voiture neuve ou chère, si vous êtes un conducteur fréquent ou si vous courez des risques liés à votre conduite.

Bien que les polices "tous risques" soient complètes, la plupart comportent des exclusions. Vérifiez donc quelles sont ces dernières avant de signer. En général, elles sont liées à des dommages intentionnels ou à des incidents qui se produisent lorsque le véhicule est garé illégalement.

Coûts de l'assurance automobile

Le coût de l'assurance automobile en France peut varier considérablement et dépend de divers facteurs, notamment :

  • la valeur du véhicule
  • l'usage que vous faites du véhicule (les primes sont souvent plus élevées si vous utilisez la voiture pour le travail)
  • la fréquence de conduite (de nombreuses compagnies proposent des forfaits au kilomètre ou "pay as you drive"
  • le type de couverture (tous risques est la plus chère et la garantie collision à tiers est la moins chère)
  • l'âge du conducteur ;- le profil du conducteur (par exemple, historique des accidents)
  • la localisation (les primes moyennes varient selon les régions françaises).

Vous pouvez réduire vos primes en augmentant votre franchise. C'est le montant que vous payez pour tout sinistre. La plupart des compagnies d'assurance appliquent une franchise obligatoire, par exemple 100 €. Cela signifie que vous paierez les premiers 100 euros pour tout sinistre et que la compagnie paiera le reste.

La plupart des polices vous permettent d'augmenter votre franchise en échange d'une réduction de vos primes mensuelles ou annuelles. Certaines polices tous risques sont disponibles sans franchise.

En 2016, la prime annuelle moyenne d'une assurance automobile en France était d'environ 400 euros, ce qui la place au cinquième rang des primes les plus élevées de l'UE et au-dessus de la moyenne générale de l'UE. Les primes "tous risques" sont plus élevées, généralement de l'ordre de 600 à 900 euros par an.

Autres formes d'assurance automobile en France

Il existe plusieurs formes d'assurance facultative que vous pouvez souscrire pour votre voiture. Les polices multirisques les incluent souvent, mais vérifiez au préalable les petits caractères si vous n'êtes pas sûr. L'assurance automobile complémentaire en France comprend :

  • Assurance médicale - couvre les frais de traitement médical en cas d'accident ou, en cas d'accident grave, les frais de décès ou d'invalidité
  • Assurance juridique - couvre les frais de représentation et de conseil juridique en cas d'incident
  • Assistance dépannage - couvre les frais de réparation et de remorquage du véhicule en cas de panne sur la route
  • Assurance équipement - couvre les coûts de tous les équipements et biens présents dans la voiture jusqu'à un certain montant, comme les bagages ou l'autoradio
  • Protection en cas de sinistre - elle protège votre bonus en cas de sinistre si vous êtes impliqué dans un accident.

Primes et pénalités de l'assurance automobile

La France applique le système de bonus et malus utilisé dans de nombreux autres pays. Les déductions pour absence de sinistre s'accumulent au taux de 5 % par an et il faut 13 ans de conduite sans faute pour obtenir une prime bonus de 50 % pour absence de sinistre.

C'est pourquoi certains conducteurs choisissent de payer directement les dommages qu'ils causent afin d'éviter une augmentation des primes. Vous devez réfléchir soigneusement avant d'agir ainsi, car vous renoncez à votre droit de présenter une demande d'indemnisation plus tard.

Une autre possibilité consiste à payer une protection supplémentaire contre les pénalités sur votre police d'assurance.

La plupart des compagnies d'assurance vous permettront de transférer les bonus pour absence de sinistre obtenus auprès d'un autre assureur, à condition que vous puissiez en apporter la preuve. Les assureurs sont moins susceptibles de vous autoriser à transférer les périodes de non recours d'un assureur étranger, mais certains peuvent être disposés à vous le proposer, ce qui vaut la peine d'essayer de négocier.

Si vous pouvez réduire les coûts d'assurance grâce aux périodes sans sinistre, les assureurs peuvent augmenter considérablement les primes s'ils considèrent que vous êtes un conducteur à haut risque. Cela peut arriver si vous :

  • vous avez été impliqué dans un incident dont vous êtes responsable
  • obtenez des points sur votre permis de conduire français en raison d'infractions telles que l'excès de vitesse ou la conduite en état d'ivresse
  • êtes un jeune conducteur ou un conducteur inexpérimenté.

Les compagnies d'assurance automobile en France

Au total, il y a environ 90 compagnies d'assurance automobile en France. Parmi celles-ci, on compte :

  • Allianz
  • AXA
  • Clements
  • Crédit Mutuel
  • MAAF
  • MACIF
  • Matmut

Si vous souhaitez comparer les polices d'assurance automobile, vous pouvez utiliser des sites de comparaison tels que Le Lynx, qui vous permet de trouver la meilleure assurance auto.

Comment choisir une assurance automobile

Lorsque vous recherchez une assurance automobile, vous devez faire le tour du marché et vous assurer de trouver la meilleure offre adaptée à votre situation. Voici quelques éléments à prendre en compte, outre le coût des primes :

  • Couverture de la police - qu'est-ce qui est inclus et qu'est-ce qui ne l'est pas ? Vérifiez les exclusions et lisez les conditions générales. Si un élément dont vous avez besoin n'est pas couvert, quel est le coût de l'ajout de cet élément ?
  • Options de franchise - à combien s'élève la franchise et dans quelle mesure pouvez-vous réduire vos primes en les augmentant volontairement ?
  • Prime de non réclamation - qu'est-ce qui est offert et pouvez-vous transférer les primes acquises ailleurs ?
  • Procédure de réclamation - dans quelle mesure est-il facile de faire une réclamation ? Devrez-vous payer d'avance et vous faire rembourser ou l'assureur se chargera-t-il directement des paiements ?
  • Réputation de l'entreprise - vérifiez les évaluations de l'entreprise et les commentaires des clients pour voir quels commentaires ont été donnés
  • Assistance routière - la compagnie offre-t-elle une bonne politique de dépannage ?

Pouvez-vous utiliser en France une assurance automobile d'un autre pays ?

Les non-résidents peuvent conduire des voitures étrangères couvertes par une assurance de leur pays d'origine, à condition que l'assurance réponde aux exigences minimales françaises. Vous avez besoin d'une carte verte qui montre que vous avez une couverture suffisante pour votre véhicule.

Si vous êtes résident français, vous devez souscrire une assurance automobile en France et vous assurer que votre voiture porte une plaque d'immatriculation française. Les citoyens des pays de l'UE peuvent continuer à utiliser l'assurance de leur pays d'origine.

Souscrire une assurance automobile

Chaque compagnie d'assurance française aura sa propre procédure de souscription, alors vérifiez à l'avance ce dont vous aurez besoin. La plupart des compagnies proposent désormais des souscriptions en ligne où vous pouvez établir votre police en remplissant le formulaire de demande et en fournissant les documents nécessaires en ligne.

Vous devrez généralement fournir les éléments suivants :

  • certificat d'immatriculation du véhicule
  • un permis de conduire français en cours de validité
  • rapport sur l'historique du conducteur
  • les données personnelles du titulaire de la police, telles que son âge et son adresse.

Vous devriez recevoir ces documents dans les jours qui suivent :

  • votre police d'assurance, appelée attestation d'assurance, qui prouve que le véhicule est assuré. Vous devez en conserver une copie dans la voiture
  • l'attestation d'assurance, appelée certificat d'assurance. Il s'agit d'une fiche verte qui doit être jointe à votre attestation d'assurance. Vous devez le fixer sur votre pare-brise de manière à ce qu'il soit bien visible
  • le constat amiable, que vous devrez remplir en cas d'accident.

Faire une demande d'indemnisation au titre de l'assurance automobile

Si vous devez faire une demande d'indemnisation à l'assurance automobile, vous devez procéder comme suit :

  • remplissez le formulaire de demande d'indemnisation et le formulaire de déclaration d'accident européen
  • en veillant à ce que les deux parties signent le formulaire en cas d'accident
  • et envoyez-le à votre assureur dans les 5 jours
  • prenez les coordonnées de toutes les autres parties impliquées dans l'accident, par exemple les noms, adresses, numéros de plaque d'immatriculation
  • prendre des photos et obtenir les déclarations de tout témoin présent sur les lieux de l'accident
  • contacter la police et les services médicaux d'urgence en cas d'accident grave.

Vous pouvez présenter toutes les photos et déclarations des témoins pour étayer votre demande d'indemnisation.

En cas de vol, vous devez le signaler immédiatement à la police et déposer une demande d'indemnisation dans les deux jours (si vous disposez de la couverture nécessaire). En France, les compagnies d'assurance attendent 30 jours avant de verser les indemnités pour les véhicules volés.

Annulation d'un contrat et changement de prestataire

L'annulation d'un contrat d'assurance en France est devenu plus facile ces dernières années. Comme l'assurance automobile est obligatoire, les polices se renouvellent automatiquement après les 12 premiers mois et ce, chaque année, sauf si vous annulez votre contrat.

Lorsque vous signez un contrat, vous disposez d'une période initiale de 14 jours pendant laquelle vous pouvez résilier sans être pénalisé. Ensuite, vous ne pouvez résilier que dans les deux derniers mois de la première année, sauf si les raisons sont la vente du véhicule ou le décès de l'assuré.

Il est possible de résilier un contrat au cours de la première année. Toutefois, vous ne pouvez le faire qu'au plus tôt deux mois et au plus tard 15 jours avant la date d'expiration du contrat. Après les 12 premiers mois, vous pouvez résilier à tout moment.

L'assureur mettra fin au contrat un mois après avoir reçu l'avis de résiliation et vous remboursera tout paiement effectué au-delà de cette période.

Vous devrez envoyer une lettre de résiliation à votre assureur. De nos jours, de nombreuses entreprises permettent de le faire par courrier électronique, sinon, vous pouvez envoyer une lettre par la poste.

Vous êtes libre de changer de compagnie d'assurance en France, il est donc conseillé de faire le tour du marché chaque année.

Certaines compagnies peuvent vous proposer de prendre en charge l'administration si vous vous inscrivez chez elles. Sinon, il vous suffit de résilier votre ancienne police et de vous inscrire auprès de votre nouveau fournisseur.

Déposer une plainte contre une compagnie d'assurance automobile française

Si vous voulez porter plainte contre une compagnie d'assurance française, par exemple, si vous n'êtes pas satisfait d'un produit ou si vous estimez avoir été traité injustement, vous devez d'abord essayer de résoudre le problème par l'intermédiaire du service des plaintes de la compagnie d'assurance.

Votre compagnie d'assurance doit disposer de sa propre procédure de traitement des plaintes, qui doit être détaillée sur son site web ou dans la documentation qui vous a été remise. Vous devrez suivre cette procédure et donner à la compagnie 15 jours pour y répondre.

Si vous ne recevez pas de réponse satisfaisante, vous pouvez vous plaindre à la Médiation de l'assurance, qui est l'organisme indépendant chargé d'évaluer les plaintes en matière d'assurance en France. Vous pouvez le faire en ligne ou par courrier.

Ressources utiles

Classé dans : Assurance